Le privilège des hommes politiques pour devenir avocat en voie de disparition ?

Certains barreaux ont adoptés une lecture très souple des articles précités du décret n°91-1197 du 27 novembre 1991 en admettant l’inscription au barreau de personnalités politiques qui vraiment ne semblaient aucunement pouvoir prétendre remplir les conditions exigées par ces textes. Le barreau qui semble avoir été le plus conciliant pendant des années n’est autre que le prestigieux barreau de Paris. Le procureur général qui pouvait s’opposer à cette situation et à ces accès étonnants à la profession ne bougeait pas une oreille.

A l’inverse des personnes qui, elles, n’avaient pas le privilège d’être une personnalité politique se voyaient opposer une lecture rigoureuse de ces dispositions par certains barreaux ou tombaient sous les fourches caudines de certains procureurs généraux qui s’opposaient à leur accès à la profession alors que ces personnes remplissaient pourtant de façon particulièrement évidente toutes les conditions requises (lire par exemple cet arrêt de la Cour de cassation).

Cela serait une bonne chose. car où se trouve l’égalité des citoyens devant la loi, alors que les hommes politiques devraient justement montrer l’exemple ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :