Individu et liens sociaux

« La prédominance des choix individuels est un fait social, pas une décision personnelle.les relations sociales sont toujours faites d’échanges, de contreparties, d’interdépendances. Je ne puis m’affirmer comme individu que parce que les institutions (l’école, la famille…) ont contribué à me former, ont aménagé les contraintes collectives de telle sorte que je puisse m’affirmer de façon autonome.
On ne peut opposer individualisme et lien social. La prise de distance par rapport aux héritages, la remise en cause des rôles prescrits par la tradition ont changé nos modes de vie mais n’ont pas fait disparaitre les échanges, les dépendances et leurs interdépendances qui trament la vie sociale. Les besoins personnels n’émergent jamais indépendamment de mécanismes collectifs. C’est pourquoi on n’a pas fini de s’interroger sur les formes de soutiens collectifs qui permettent à l’individu de s’affirmer. »
Et je rajouterais qu’il est vain de toujours opposer l’individu aux groupes voire aux communautés.
Sources : Francis Ginsbpurger, Marc-Olivier Padischah et Joel Roman, Esprit p 113-114 octobre 2011
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :